Année 2018

pour le plaisir QUELQUES PHOTOS des diverses sorties et randonnées

publié le 16 juin 2018

petit rappel :
pour accéder à cette rubrique
. cliquez sur "accès adhérent" (colonne de gauche)
. entrez les mots de passe qui vous ont été fournis (où les redemander au CAP)
. une rubrique "espace adhérent" s’ouvrira alors en bandeau
. il suffira ensuite de cliquer dessus
nous sommes désolés de devoir vous imposer toutes ces manipulations mais dans le
cadre "du respect de la vie privée" nous ne pouvons mettre les photos "en clair" sur la page d’accueil du site

QUELQUES BELLES RANDO PREVUES POUR L ETE 2018

publié le 3 juillet 2018

A LIRE PAR TOUS LES RANDONNEURS du CAP

publié le 16 octobre 2018

En PJ vous trouverez le "code du bon promeneur du CAP" édité en 2007 et un nouveau document à imprimer, remplir et avoir sur soi... fiche a avoir dans son sac a dos (format pdf - 226.6 ko - 16/10/2018) code du promeneur (format pdf - 19.8 ko - 16/10/2018)


vous savez que nous demandons chaque année un certificat médical, à la rentrée scolaire, au moment de la reprise régulière de l’activité rando.
Vous pouvez le faire établir par votre médecin généraliste ou votre cardiologue si vous êtes suivi en cardiologie par exemple.
Il s’agit d’un certificat médical de non contre-indication à la pratique sportive ou bien d’aptitude à la randonnée pédestre... sur lequel parfois le médecin note des restrictions sur le type de sentiers, le dénivelé ou la durée !
Bien sûr, cela est contraignant pour chacun de vous mais dites-vous que c’est surtout pour Annie, la secrétaire du CAP que c’est exigeant !!! Alors aidez-la en le fournissant rapidement chaque année sans vous faire prier en septembre ou octobre.
Bien sûr, je comprends vos réticences en raison des nouvelles directives nationales suivies par de nombreux clubs, mais pour le CAP Pont de Béraud, au regard de l’âge des adhérents, et en accord avec notre compagnie d’assurance MAÏF, il est demandé en cas de pépin de montrer que les précautions ont été prises, afin que les bénévoles, présidente comprise, ne soient pas inquiétés.

J’ai lu sur internet que "le fait de passer une visite médicale uniquement tous les trois ans pour obtenir un certificat donne un rôle accru au sportif lui-même dans son propre suivi médical. Avec le risque d’une possible augmentation des accidents concernant des sportifs âgés, ou présentant une nouvelle pathologie durant cet intervalle qu’il ne saurait déceler. " Je comprends ces propos visant à responsabiliser les personnes et à ne pas banaliser le certificat médical mais faire le point une fois par an avec son médecin n’est-il pas judicieux ?

Voici quelques extraits de sites pour vous aider à vous faire une opinion :
Sur le site de la Fédération Française de Randonnées Pédestres
Le certificat médical pour la pratique de la randonnée pédestre et autres activités de marche

La randonnée est une activité physique d’intensité moyenne, présentant de multiples bienfaits :

Lutte contre les maladies de la sédentarité et du vieillissement, en particulier contre la prise de poids et l’ostéoporose.
Aide à la récupération lors de la convalescence de maladies graves, en particulier certains cancers.
Création d’un lien convivial, dans une société ou l’individualisme domine.

Cependant, la distance ainsi que le dénivelé de la randonnée peuvent nécessiter un effort dont la tolérance peut être mauvaise, avec des conséquences néfastes pour le randonneur et pour son groupe, d’autant que l’accident survient le plus souvent en pleine nature, loin de tout secours. D’où la nécessité d’évaluer avec votre médecin vos capacités et vos limites.


Sur le site du service public

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1030

"Le club peut vous demander de lui fournir un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du sport ou de la discipline concerné.

Ce n’est pas une obligation légale, mais une condition liée au règlement du club, la fréquence de renouvellement sera donc définie par le règlement interne du club."


Sur le site de la Fédération Française de Randonnées Pédestres
Randonneurs sous ordonnance

Vous êtes porteurs d’une affection médicale, vous prenez de manière habituelle un traitement, et en plus vous êtes randonneur. Eh bien sachez tout d’abord que vous êtes loin d’être le seul dans ce cas puisque, d’après une étude récente menée par vos médecins de comités : 50% des randonneurs licenciés sont porteurs d’au moins une maladie et 57% d’entre eux prennent au moins un médicament de manière habituelle.

Votre maladie, votre traitement peut cependant occasionner des manifestations, des troubles que l’on doit pouvoir soigner simplement. Et si cela survenait au cours d’une randonnée ? Ne pensez-vous pas que quelqu’un devrait en être informé, ne serait ce que pour pouvoir vous secourir efficacement ? Cette information se doit discrète, brève mais claire. Plus que de la maladie elle-même, il faut insister sur :

Quels sont les signes qui peuvent survenir ?
Quelle est la meilleure conduite à tenir face à ces problèmes ?
Quels sont les gestes à pratiquer, et ceux qu’il vaut mieux éviter ?
Quels sont les médicaments spécifiques que j’ai sur moi ?
Ou sont-ils ?
Que faut-il me donner et combien ?
Les coordonnées de la personne que je souhaite prévenir
Les coordonnées de mon médecin traitant

Cette information peut être orale : vous donnez toutes ces informations à une personne de votre choix, qui peut être une personne de confiance ou tout simplement votre animateur. L’ennui de ce mode d’information est qu’il faudra souvent le répéter à des personnes différentes, peut être à chaque randonnée. Elle peut aussi être écrite et c’est ce que nous vous proposons : tous les renseignements ci-dessus, sont consignés sur une petite fiche, et il vous suffira simplement d’avertir de la possibilité d’incidents et sur la présence de cette fiche ainsi que l’endroit ou vous la conservez.

Quelque soit le mode retenu, cette information ne peut être divulguée, toute personne ayant eu connaissance d’informations de ce genre, est tenue au secret médical ; le non-respect de cette règle est répréhensible par la loi et peut entraîner des sanctions pénales.

Et maintenant, profitons de nos randonnées... après avoir fourni le certificat médical et avec la PJ complétée dans votre sac à dos (éventuellement dans une enveloppe "A ouvrir en cas d’urgence")

Que chacun aide les bénévoles et les autres participants à vivre sereinement nos randonnées : nous en tirerons tous encore plus de bienfaits pour notre physique et notre mental !

Associativement vôtre
Michèle Lombardo,
présidente du C.A.P.